15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 08:32

Mes chers amis,

 

Ma Chère Ginette,

 

lorsque nous avons évoqué ensemble il y a quelques semaines votre départ à la retraite, vous m’avez dit :

 

 «  Je ne veux pas de discours ! ».

 

Je pourrais donc m’arrêter là. Je peux vous le dire maintenant : «  cela m’arrangeait bien ….car, comme vous le savez, cela se bouscule pas mal en ce moment ».

 

Et puis, Raymond a beaucoup insisté.  Il m’a dit «  Si, si, il faut que tu en fasses un ! ».

 

Alors, vous savez,  quand Raymond veut quelque chose, il est bien difficile de lui résister !

 

Mais, le problème, c’est que j’en avais jamais fait !  Et je dois vous l’avouer, je n’aime guère non plus ce genre de cérémonie. Je préfère et de loin celle de la remise des chèques des Handi-acteurs.

 

Alors, j’ai eu une idée.  Vous savez que je n’en manque pas. Vous connaissez mon goût pour les nouvelles technologies (googlegroup, googledoc, googleagenda, et j’en passe ).

 

Je me suis dit que j’allais bien trouver un discours pour le départ en retraite de Ginette sur Google. Alors j’ai tapé les mots suivants «  Discours retraite Ginette ».

 

(En m’adressant aux anciens présidents) C’est comme ça maintenant le secrétariat. Quand vous avez une lettre à écrire, vous allez la chercher sur Google…C’est le progrès.

 

Et vous savez quoi ?  Je n’ai rien trouvé. De là à dire que Ginette est unique, je n’irai pas jusque-là.  Je me suis dit plus simplement que Google ne connaissait pas de Ginette, et j’ai donc décidé de mettre mon discours d’aujourd’hui sur le blog de l’ADAPEI…pour qu’au moins Google puisse en trouver un la prochaine fois.

 

Je ne blague pas. Vous verrez. Je l’ai mis. Il y est.       Vous allez avoir tout le temps, à présent, pour le regarder. Pas le discours, le blog de l’ADAPEI !

 

Alors, à défaut de Google, j’ai interrogé Nicole. Nicole c’est un peu le Google de l’ADAPEI. Elle sait tout, mais ne dit pas tout. Je lui ai demandé conseil pour le discours de ce soir. Elle m’a répondu qu’en général, dans un discours de ce type, pour le départ à la retraite, on commence par retracer la carrière du salarié.

 

Alors j’ai demandé à Nicole, qui connaît Ginette mieux que sa sœur, - je veux dire la sœur de Nicole, pas de Ginette – de me donner des infos sur la carrière de Ginette. Vous me suivez ? Oui, je sais, c’est parfois difficile de distinguer Ginette de Nicole. Cela m’a pris au moins une année de présidence, une sorte de …bizutage. Elles sont un peu toutes les deux comme des sœurs jumelles, je dirais même plus, des sœurs siamoises ! Et je mesure l’émotion que Nicole doit ressentir en ce moment….

 

Mais, revenons à notre histoire.   Nicole m’a répondu que Ginette lui disait toujours en parlant de son passé : « Je me suis mariée, j’ai fait un enfant, …et j’ai travaillé à l’ADAPEI »

 

C’est bien - ce n’est pas moi qui vais dire le contraire - , mais je trouvais que ça faisait quand même un peu court, un peu « ramassé », …….alors, j’ai réfléchi.

 

Je me suis dit que, dans votre cas, Ginette, ce n’était pas la peine de retracer votre parcours professionnel. Le plus simple était encore d’inviter tous les présidents de l’ADAPEI, APEI, Collectif,…, avec lesquels vous aviez travaillé ….et de les laisser s’exprimer. C’est ce que j’ai fait, et je les en remercie du fond du cœur. Seul Jean-Michel n’a pas pu venir, mais je suis sûr qu’il est avec nous en pensée.

 

Vous savez, Ginette, que vous avez eu une sacrée chance ?

 

Vous avez passé toute votre carrière à travailler pour des présidents. Et pas n’importe lesquels ! Je peux vous dire que ce n’est pas donné à toutes les secrétaires !  C’est une carrière exceptionnelle que vous avez eue, hors normes ! Je ne suis pas sûr que vous en ayez vraiment conscience. 

 

Ce n’est sans doute pas la moindre de vos qualités que d’avoir su vous adapter à autant de personnalités différentes, et j’en connais qui n’étaient pas faciles… Les présidents changent, leurs lubies aussi, et les secrétaires restent….pour faire le travail. Du moins c’était le cas jusqu’à aujourd’hui…car aujourd’hui, c’est vous qui partez, et moi qui reste…aussi pour faire le travail.

 

Vous en avez connu des épisodes ! La vie à l’ADAPEI n’est pas un long fleuve tranquille. Vous qui aimez lire, vous pourriez presque écrire l’histoire de l’ADAPEI. D’ailleurs, vous avez tout conservé, les placards sont pleins à craquer. Et si jamais vous vous ennuyez…vous serez toujours la bienvenue. En attendant, nous allons garder ces archives car elles sont aussi un peu celles de votre vie professionnelle.

 

C’est parce que la vie d’une association de parents comme l’ADAPEI traverse parfois des moments difficiles, heurtés, passionnés, conflictuels, qu’il est aussi important d’avoir des secrétaires solides, capables de résister aux tempêtes, et, au nom de tous les parents qui se sont parfois emportés – j’en connais -, je profite de ce moment singulier pour vous remercier d’avoir résisté et d’avoir permis que la vie de l’association puisse continuer.

 

Au-delà de votre travail de secrétaire, vous avez su établir avec les parents une relation de confiance. Ils ont trouvé en vous l’oreille attentive et disponible dont ils ont souvent besoin. Vous les avez écoutés, patiemment, même lorsque vous étiez surchargée de travail. Au nom de tous ces parents - dont certains, il faut le reconnaître, sont particulièrement bavards - je vous remercie. Vous allez beaucoup leur manquer. C’est certain.

 

Vous allez aussi très certainement manquer à l’équipe éditoriale de L’Eveil car vous vous êtes beaucoup investie dans cette revue, si importante pour la vie de notre association – de fait, c’est le seul échange que nous ayons avec la plupart de nos adhérents. Eux-aussi vont être un peu orphelin à votre départ. 

 

A ce sujet, il y a une question que je voulais vous poser avant que vous nous quittiez pour un repos bien mérité selon la formule consacrée.  «  L’Eveil »  quel drôle de nom ? Savez-vous pourquoi il a ainsi été appelé ?

 

  (Personne ne semblait avoir la réponse dans l'assistance)

 

 

Je comptais terminer ce discours, ou plus exactement ce non-discours de départ à la retraite, par vous souhaiter bonne chance dans les nombreuses activités dans lesquelles vous avez l’intention de vous engager, maintenant que vous allez avoir tout votre temps pour vous.

 

Mais quand je vous ai demandé ce que vous comptiez faire pendant votre retraite, vous m’avez répondu que vous ne saviez pas encore très bien, que vous alliez y réfléchir. Peut-être un peu de rangement. Peut-être un peu de lecture. Vous m’avez aussi parlé de voyage. Vous aimeriez faire un voyage, changer d’air, pour réfléchir à votre nouvelle vie, pour prendre du recul. C’est bien. Mais vous n’avez pas encore je crois choisi la destination. Si, peut-être à Brennilis, m’avez-vous dit, - c’est vrai que c’est un pays très reculé propice à la méditation - mais je n’ai peut-être pas tout bien compris ce que vous m’avez dit. Ah si j’oubliais ! Vous m’avez dit aussi que vous ne vouliez surtout pas faire de jardinage, ni de cuisine…

 

En vous écoutant parler ainsi de votre future retraite, je me disais en mon for intérieur que visiblement vous n’aviez pas encore vraiment bien défini votre nouveau « projet de vie ».

 

Je ne voudrais surtout pas vous inquiéter, Ginette ! Ce n’est pas bien grave. Vous n’êtes pas la seule. Et dieu merci ce n’est pas obligatoire. Et puis, vous allez avoir tout le temps d’y réfléchir. Je connais d’ailleurs des gens fort sympathiques qui peuvent vous aider à le formuler. Vous verrez, c’est très simple. Il vous suffit d’appeler un numéro de téléphone et, quelques heures après, ils vous appellent. Si cela vous intéresse, je vous le donnerai tout à l’heure.

 

En attendant, je propose de lever tous ensemble notre verre à la santé de Ginette en lui souhaitant une longue et heureuse retraite !

Partager cet article

commentaires

MT BAUDET 15/12/2012

Je suis un parent qui a quitté le Finistère mais pas L'ADAPEI du Finistère et a connu Ginette à ses débuts.
Je vous remercie Ginette pour votre accueil, votre écoute et votre aide pour nous parents d'enfants différents.
Nous ne vous oublierons pas.
Bonne et Heureuse Retraite

madame avoine odette 16/12/2012

BONNE RETRAITE GINETTE . peut être à + de se revoir par hasard......

Présentation

  • : adapeidufinistere
  • : Ceci est le blog de l'Association des Parents et Amis des Personnes Handicapées Mentales du Finistère.
  • Contact

Recherche

Pages

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog